Goethe

Publié le par Eric Balay

LES SOUFFRANCES DU JEUNE WERTHER
écrit par Johann Wolfgang Goethe

 

 

BIOGRAPHIE :


Johann Wolfgang Goethe (Francfort-sur-le-Main 1749 -Weimar 1832), mort à 83 ans, connut dans son enfance la vie d'un fils de la grande bourgeoisie. A seize ans, il commença à l'université de Leipzig des études de droit, mais, durant les trois années (1765 - 1768), qu'il passa dans cette ville, il s'intéressa surtout à la littérature et écrivit ses premières oeuvres. Malade, il retourna en 1768 à Francfort et se livra chez lui à des expériences de chimie. En 1770, il termina ses études de droit à Strasbourg, où il rencontra Herder et s'éprit de Friederike Brion. Il débuta dans la carrière juridique en 1772 à Wetzlar, où il aima d'un amour sans espoir Charlotte Buff, fiancée de son ami Kestner.

En 1794, il se lia avec Schiller (Marbach 1759 - Weimar 1805), mort à 46 ans, avec lequel il publia en 1796 "Xénies", collection d'épigrammes. La même année, il acheva son roman "Les années d'appentissage de Wilhelm Meister", puis fit paraître une sorte d' épopée bourgeoise en vers, "Hermann et Dorothée" (1797), ainsi qu'un groupe de ballades ( "La Fiancée de Corinthe", "L'apprenti sorcier"). A partir de 1802, il fut libéré par le Grand-Duc de toutes fonctions officielles. En 1806, il épousa Christiane Vulpius en 1816, puis publia la première partie de son "Faust" (1808) et "Les affinités électives" (1809). Il proposa en 1810 une nouvelle "Théorie des couleurs". La mort de sa femme en 1816 coïncide avec la publication du "Vovage en Italie" (1816-1817), où se trouve le Credo du classicisme goethéen. Mais son lyrisme puise aux sources du mysticisme oriental dans le "Divan occidental et oriental" (1819) , tandis que les "Années de voyage de Wilhelm Meister" (1821) et la "Trilogie de la passion" (1823), inspirée au poète par une jeune fille de 17 ans, Ulrique von Levetzow, témoignent d'un puissant sentiment de sérénité. La rédaction de la suite de "Poésie et Vérité", dont la première partie avait été publiée en 1811, et surtout celle du "Second Faust" occupèrent désormais Goethe ; mais ces deux oeuvres ne parurent qu'en 1833, un an après sa mort.

 

 

 


PROLOGUE :


Après avoir achevé la seconde version de son œuvre en 1786, l'auteur déclarait se sentir comme après une "confession générale" : pour lui, ce roman était ce qui le sauvait de l'issue fatale" de Werther. Mais cette œuvre qui prend sa source dans l'expérience même de son auteur ne s'y résume pas.

 

 

 

 

RÉSUMÉ DE L'OEUVRE :


L'oeuvre débute le 4 mai 1771 par la première lettre que Werther envoie à son ami Wilhelm. Cette correspondance constitue en elle-même les deux premiers livres de ce roman qui en compte trois. Dans le dernier intitulé "L'éditeur au lecteur", le récit s'achève par le témoignage d'un narrateur ("l'éditeur"). A la voix subjective du héros se substitue donc l'objectivité d'un regard extérieur. Werther, parti de sa province natale où se trouve son ami Wilhelm, rencontre dans un bal une jeune femme, Lotte. Immédiatement, l'un et l'autre prennent conscience de la similitude de leur âme. L' amour chez Werther naît comme la promesse d'une infinie félicité, mais Lotte est promise à un autre, Albert, qui pour l'heure est en voyage. A son retour, il s'avère être "l'homme le meilleur qui soit sous le ciel"; Werther décide alors de ne plus revoir Lotte. Pour tenter de l'oublier; il se met au service d'un ambasseur ; une autre femme, quelques instants, capte son cœur, mais les moeurs de cette société mondaine auront vite fait de le mettre hors de lui. Werther démissionne et rejoint la femme de ses désirs à Wahlheim. Là, sa passion grandissante se heurte aux circonstances : Albert et Lotte se sont mariés ; il restera pourtant auprès d'eux, s'exaspérant lui-même, détruisant l'harmonie de son esprit "aux côtés de la femme qu'il adore". Puis certain de ne pouvoir la posséder mais assuré d'être aimé d'elle, il se suicidera.

 

 


COMMENTAIRE DE L'OEUVRE :

Au fil de sa correspondance avec Wilhelm, Werther nous apparaît comme le porte-parole d'un nouvel état d'esprit que l'on nommera, cinquante ans plus tard, le romantisme.

 

 

 

 

 

 

 

FAUST
écrit par Johann Wolfgang Goethe

 

RÉSUMÉ DE L'OEUVRE :


Le vieux docteur Faust a usé sa vie aux savantes recherches des secrets de la nature ; pourtant, son existence le désespère. Un ange du mal, Méphistophélès, lui achète son âme, contre quoi il lui rend le goût de vivre. Faust signe le pacte et, rajeuni, courtise la belle Marguerite. Mais Méphisto manigance la mort de la mère et du frère de celle-ci, qui mourront de la main même de Faust. Marguerite, empoisonnée pour infanticide, refuse l'aide diabolique de Méphisto et expire sur le gibet au désespoir de son amant.

Ailleurs et plus tard, Faust s'éveille, régénéré ; Méphisto est toujours à ses côtés. Il s'éprend de la vision d'Hélène de Troie. Transporté avec Méphisto dans la Grèce mythique, Faust, dont la quête est redevenue plus spirituelle, épouse la beauté antique sous les traits d'Hélène. De cette union naît un fils, qui se tue en reproduisant la tentative d'Icare. Faust, vieux et aveugle, s'est engagé dans la construction d'une cité idéale pour laquelle il jouit enfin de pouvoirs suffisants. Il succombe à l'instant de joie que lui procure le bruit des travaux; mais c'était Méphisto qui creusait sa tombe. Toutefois, par la perfection de son œuvre grandiose, Faust a obtenu son salut; Méphisto est vaincu.

 

 

COMMENTAIRE DE L'OEUVRE :


Les divers Faust littéraires s'inspirent d'un personnage historique, nommé Georg Faustus, ayant existé entre 1480 et 1540. Après Christopher Marlowe
(1564-1593), mort à 29 ans, en 1604, Goethe redonna une ampleur qui le transforme en mythe à cet adepte de la science des mages.La "cité idéale" ne verra pas le jour car c'est la fin de Faust, qui s'est aliéné les puissances diaboliques, mais celui-ci sera tout de même sauvé car "celui qui s'efforce toujours et cherche dans la peine" peut toujours être sauvé.

Publié dans Allemand

Commenter cet article