L'aventure des langues en occident - le Grec

Publié le par Eric Balay

(p. 35-p. 61)


Le tsaconien (parlé à l'origine par des bergers de la côte est du Péloponnèse, aujourd’hui reconvertis dans les métiers du tourisme. Seul survivant des dialectes anciens) et le pontique, importé  en Grèce vers 1920 par des immigrants de la, mer Noire (Pont-Euxin), aujourd'hui disséminés en Attique, et dans le reste du pays (surtout dans le nord-est et l'ouest) sont des idiomes helléniques ;  l'aroumain est parlé en Thessalie, ouest et nord-ouest de Thessalonique et le mégléloroumain au nord de Thessalonique sont des idiomes romans ; le slavo-macédonien est parlé au nord et au nord-ouest de Thessalonique et le pomaque, variété de bulgare, est parlé au nord de la Thrace sont des idiomes slaves et enfin arvanitika, variété issue du contact de l'albanais avec le grec est parlé en Eubée, Salamine et Epire, le turc, langue altaïque, est parlé surtout en Thrace, l'arménien, langue indo-européenne, est surtout parlé à Thessalonique et enfin le tsigane, langue indo-irannienne, est non territorialisée sont des idiomes divers. Tous ces idiomes sont parlés en Grèce.

 

L'alphabet grec (p.39) s'était répandu en même temps que s'étendait leur civilisation, à partir du VIème siècle av. J.C.

 

Quelques termes zoologiques : l'halieutique (l'art de la pêche), le chéiroptère (animal dont la main forme une aile, comme chez la chauve-souris}...

 

La langue grecque a connu un double destin depuis plus de-vingt siècles : on a vu en effet s'y développer un idiome parlé, diversifié, appelé démotique, qui a évolué au gré des besoins des usagers, en face d'une variété de langue dite "purifiée", uniformisée et volontairement tournée vers son passé prestigieux, la katharevousa . Après une nouvelle réforme entre 1964 et 1967, ce n'est qu'en 1976 qu'une nouvelle loi fixe une nouvelle norme. Elle est représentée depuis lors par la langue démotique, celle là même qui avait été stigmatisée depuis près de deux mille ans et ignorée par la Constitution de 1911.  La loi a donc clairement tranché, depuis 1976 en faveur de la langue populaire. Pourtant, malgré le législateur, subsistent encore dans l'usage quotidien de tous les Grecs de nombreux éléments de la katharevousa, qui appartiennent en principe au passé, tandis que le démotique est désormais théoriquement le seul idiome officiel. Lorsque les deux termes - le savant et le populaire - se sont maintenus, ils ne sont pas toujours utilisés indifféremment mais se sont spécialisés : par exemple, une personne ira chercher du psomi - terme populaire désignant le pain - chez le boulanger, mais c'est le terme artos - appartenant au vocabulaire savant - qu'elle réservera au pain béni. Voici une liste non exhaustive des termes de la langue savante et celle de la langue populaire :

 

Langue  savante

 

Traduction en français

Langue  populaire

oon

"œuf"

avgo

 

odous

 

"dent"

donti

erithros

 

"rouge"

kokkinos

leukos

 

"blanc"

aspros

polloi

"nombreux"                                

 

polloi

khrimata

"argent" (monnaie)*

Lephta

 

 

 

Dans le "jardin" des racines grecques, nous trouvons quelques néologismes imaginaires :

Anabole ( ana - signifie de bas en haut) : qui lance de bas en haut

Astériocoque (astéro - signifie étoile ) : grain en forme d'étoile (comme la badiane)

Cacothée (caco- signifie mauvais) : Dieu du mal

Catagraphie (cata - signifie de haut en bas) : écriture de haut en bas

Cryopode ( cryo- signifie froid ) : aux pieds froids

Dendroscope(- scope signifie oui observe ) : qui observe les arbres

Leptoderme (llepto - signifie mince  et derme signifie peau) : à la peau mince

Leucosterne (leuco- signifie blanc et -sterno - poitrine) : à la poitrine blanche

Mvolâtre- (àtre signifie qui vénère )_; qui vénère la parole

Pachyphylle (pachv - signifie épais et - phvllo feuille ) : aux feuilles épaisses

Pantiatre (pan - signifie tout et - iatre médecin ) : médecin généraliste

Pithécodrome (pithèque - signifie singe ) : course de singes

Streptorhjne ( strepto signifie tordu, et - rhino nez ) : au nez tordu     

Thanatophobe (thanato - signifie mort et - phobe qui craint } : qui fuit la mort

 

 

Trois autres dialectes survivent hors de Grèce : le chypriote dans l'île de Chypre, le cappadocien en Turquie et les dialectes grecs de Calabre et des Pouilles, en Italie du Sud. On constate, par exemple, au sud du pays, un meilleur maintien des voyelles de la koïnè, l'ancienne langue commune.

 

 

 

 

 

Publié dans Grec

Commenter cet article