Aventures et mésaventures des langues de France écrit par Henriette Walter

Publié le par Eric Balay

 

Eskualherri : nom du pays basque

Herri (en basque) : village

Donostia (en basque) : San Sébastien

Donibane-Garazi (en basque) ; Saint-Jean-Pied-de-Port

Iruati (en basque) : Pamplune

Gasteiz (en basque) : Vittoria

Mots d'origine basque :

Bizar: barbe

Otso : loup

Urin : saindoux

Saindu : saint

Garden : transparent"

Baba : fêve

Le breton parlé ou badume :

C'est la langue parlée naturellement, qui n'est pas nommée, et qui correspond à des usages familiers que recouvre le mot breton badume. Ce terme, du breton ba du mane qui correspond plutôt à la langue rurale traditionnelle. La langue bretonne se subdivise en quatre dialectes principaux : d'une part, le comouaillais, le léonais et le trégorrois, et d'autre part, le vannetais.

Les écoles Diwan : un bilinguisme précoce :

En 1977 s'ouvre la première classe maternelle Diwan ("le germe") qui a choisi l'enseignement du breton par "immersion".

Quelques traits germaniques dans la langue corse :

La bastella est un gâteau corse.

Quelques mots créoles :

Dékolaj : premier verre de rhum               -            Racoun. manicou : raton-laveur

Farin-fwans : froment                               -          Timoun : enfant

Fig : banane                                              -          Moùn-lotbo : étranger

Honna : langouste                                     -            Bodlamné : plage

Kannari : casserole                                    -          Razè. a-sek :  sans le sou

La farine a pris fin : il n'y a plus d'essence -            Tébé : fou

II faut se souvenir que le catalan et le corse ne font pas partie de la zone d'oc.

Lyon a exporté ses mâchons, mais gardé ses cuchons :

Le mot cuchon qui, à l'origine signifiait "tas de foin" n'a aujourd'hui gardé que le sens de "un tas de" dans des phrases comme : on voit un cuchon de voitures dans le parc. Il est encore d'usage courant dans les trois villes de Gap, de Vouvrey et de Lyon, mais le sens originel de "tas de foin" ne se manifeste qu'en milieu rural.

Le parler dauphinois :

L'usage du verbe ployer pour « envelopper » semble assez spécifique de cette région.

Et pour nettoyer par terre ? :

Les mots emballage, emballe, faubert, gaguchar, laplace, guenille, peille, drap de maison, pouques ou loque à reloqueter désignent dans différentes régions françaises la serpillière.

Le français à l'étranger

- LE FRANÇAIS EN ANGLAIS quelques exemples -

Déjà vu

Pied-à-terre

Double entente

Repartie (sic)

Par excellence (sic)

Vis-à-vis

Fait accompli

 - FRANÇAIS EN ALLEMAND quelques exemples –

À propos

Porte-monnaie

Carnet de passage (à la douane)

Voyeur

Chacun à son goût

Champignons (de Paris)

 - LE FRANÇAIS EN ITALIEN (quelques exemples) –

À la page

(Della) Haute

Cachet (médicament)

Marrons glacés

Coup de foudre

Pain carré « pain de mie »

Défilé (de mode)

Palto « gros manteau »

Dernier cri

Pour cause

Esprit (de finesse)

Vinaigrette

- LE FRANÇAIS EN PORTUGAIS (quelques exemples) -

A vol d’oiseau

Passe-vite « presse-purée »

Camionnette (sic)

Soutien « soutien-gorge »

(Pallitos) de la reine « Biscuits à la cuiller »

- LE FRANÇAIS EN ESPAGNOL (quelques exemples) -

Arriviste

Chemilaco "chemise Lacodte"

Foie gras

- LE FRANÇAIS EN CHILIEN (quelques exemples) -

Atelier (d’artiste)

(Mental) frappé (sic)

« avec des glaçons »

Rouge à lèvres

Tchofer (sic) : chauffeur

Et si on approfondissait la question... :

- PETIT LEXIQUE FRANCO-BELGE (quelques exemples)  -

Bonbon : "biscuit sec"

Filet américain : "steak tartare"

Calepin : 'cartable"

Pistolet : "petit pain rond"

Carte-vue : "carte postale illustrée"

Quartier : "petit appartement"

Femme à journée : Femme de ménage

Tapis-plain :  « moquette »

- PETIT LEXIQUE FRANCO-SUISSE ROMAND (quelques exemples) -

Panosse* : "serpillière"

S'encoubler* : "s'empêtrer"

Cheni (t) : "désordre"

Livret : table de multiplication

Galetas* : grenier

Donner une bonne-main : "donner un pourboire"

Crevée :  "grande quantité"

Se mettre à la chotte : "se mettre à l’abri"

Poche, pochon* : 'louche"

Réduire ses vieux souliers : ranger ses vieilles chaussures

Dévaloir : vide-ordures

Piorner (pp inv) : pleurnicher

En débarquant au Québec, on est frappé par des prononciations comme ptsi-z-infin et grin-minmin (petits-enfants et grand-maman).

PETIT LEXIQUE FRANCO-CANADIEN (quelques exemples) –

Appareiller la terre : préparer la terre pour les semailles

Filière : classeur métallique

S’appareiller : s’habiller

Grand bord : salle de séjour

Champelure : robinet

Gréver la table : mettre la table

Se chavirer : a – se faire du souci

B – devenir fou

Se mâter : se cabrer

Chialer : râler

C’est pas pire : c’est très bien

Escousse, secousse, élan : moment

Platte : ennuyeuse

N’avoir plus que la rallingue : être maigre comme un clou

Virer de bord : s’en retourner

Fondée en 1662, baptisée ainsi en l'honneur de Louis XIV, la Louisiane n'est restée française que durant 80 ans.

PETIT LEXIQUE FRANCO-AFRICAIN (quelques exemples) –

(Faire la) bouche : "Se vanter"

Mouiller (un cours) : "Sécher (un cours) (Niger)

Boyerie ; "Logement réservé aux domestiques

Avoir des serpents : 'Avoir la colique"

Chaîne : "fermeture à glissière" (Niger)

Vidanges: "Bouteilles vides" (Zaïre)

PETIT LEXIQUE FRANCO-PIEDS NOIRS (quelques exemples)

À la baballah : "À la hâte"

Par force : "Bien entendu" *          

Faire des balbizes : Faire des choses insignifiantes

Rasra, rasratique : "Angoisse, angoissant »

Hlou : "Sympathique"

Rkik: "Antipathique"

Mabrouk : "Félicitations"

Shrâ_: "Un peu fou"

Le sabir ou lingua francesa a connu une grande diffusion en Afrique du Nord, mais aussi au Proche-Orient.

N.B. : Les mots accompagnés d'une * figurent dans l'O.D.S (L'Officiel Du Scrabble)

Qu'est-ce que le français ?

Les championnats d'orthographe:

En 1985, le magazine "Lire", sous l'impulsion de Bernard Pivot, organise les premiers championnats de l'orthographe.

Publié dans Français

Commenter cet article