Définitions stylistiques - de S à Z

Publié le par Eric Balay

SATIRE : Poème (en vers) où l'auteur attaque les vices, les riducules de ses contemporains (cf. Satires de Juvénal écrit par Boileau)

SIRVENTÈS : Poème courtois qui ne traite pas de l'amour mais des sujets les plus divers, morale, politique, religion, voire panégeryque funèbre (cf. A Dieu écrit par Peire Cardénal, Xllème siècle)

SOLECISME : Emploi, fautif dans un cas donné, des formes linguistiques par ailleurs existantes (cf. Exemple, p.419)

SONNET : Pièce de poésie composée de quatorze vers, distribués en deux quatrains et deux tercets. (Le sonnet se répandit en Italie aux XlVe et XVe siècles, et passa en France au début du XVIe siècle. Délaissé au XVI le siècle, il reparut à l'époque romantique, mais ne fut vraiment en faveur qu'avec les parnassiens (seconde moitié du XIXe siècle. - La disposition des rimes suit le schéma ABBA-ABBA-CCD-EDE ou EDD.). On appelle sonnet régulier celui qui a les deux quatrains avec les mômes rimes et le même tercet. Il doit avoir une rime commune entre les deux tercets.

SOTIE : Genre dramatique médiéval. C'est un théâtre engagé où les institutions sont tournés en dérision sur un mode carnavalesque par les "sots, acteurs chez qui la "sottise" apparaît comme une sagesse supérieure, (cf. Les gens nouveaux qui mangent le monde et le logent de maj en pis écrit en 1461 )

STANCE  : Groupe de vers offrant un sens complet et suivi d'un repos (Le mot s'est restreint au domaine religieux ou élégiatique.

STEREOTYPE : Modèle auquel on se réfère ou image ancestrale véhiculée depuis des générations.

STROPHE :             1) Antiq Première partie des trois parties d'une pièce lyrique chantée par le chœur (Strophes, antistrophes et epodes ).

2) Ensemble formé par plusieurs vers, avec une disposition déterminée de mètres et de rimes qui assure sa cohésion (cf. quatrain, sixtain, septain...)

SYLLEPSE : Trope par lequel un même mot est pris en deux sens différents, l'un propre, et l'autre figuré, dans la même phrase

Ex. : Pour couronner ma tête et ma flamme en ce jour

Racine, La Thébaïde

SYLLEPSE DE SENS : Figure par laquelle un mot est employé à la fois au propre et au figuré.

SYMPLOQUE : Emploi simultané de l'anaphore (Répétition du même mot en tête des phrases ou des membres de phrase) et de l'épiphore (Placer le même mot ou groupe à la fin de une ou plusieurs membres de phrase)

SYNECDOQUE : Trope qui permet de désigner quelque chose par un terme dont le sens inclut celui du terme propre ou est indu par lui.

Ex. : "il a quinze printemps"

Lorsque le nom de l'individu est pris pour celui de l'espèce, on parle parfois d'antonomase :

Ex. : C'est un Judas pour c'est un traite

Définition par une énumération des parties donnant lieu à la synecdoque de la partie pour le tout :

Ex. : "Ma main, sous votre nom, répandait ses largesses" Racine, Britannicus

TACTISME : Construire la phrase de façon que l'ordre des mots reproduise qqch. du sens

TANKA : Poème japonais à forme fixe de 31 syllabes réparties en 5 vers de 5, 7, 5, 7 et 7 syllabes. Il ne propose que de brèves notations

Ex. : Je pensais tant à lui, sans doute, qu'en mon sommeil son image m'est apparue : Si j'avais su que c'était un rêve, Jamais je ne me fusse réveillée !

TAUTOGRAMME : Vers tautogramme dont les mots commencent par une même lettre.

TAUTOLOGIE : Vice logique consistant à présenter comme ayant un sens une proposition dont le prédicat ne dit rien de plus que le thème.

Ex. : On est comme on est.

TERZA RIMA : Type de tercet emprunté à Dante et à Pétrarque, dont le deuxième vers rime avec le premier et le troisième du tercet suivant

Ex. : Moines de Zurbaràn, blancs chartreux qui, dans l'ombre, Glissez silencieux sur les dalles des morts, Murmurant des Pater et des Ave sans nombre,

Quel crime expiez-vous par de si grands remords ? Fantômes tonsurés, bourreaux à face blême, Pour le traiter ainsi, qu'a donc fait votre corps ?

Théophile Gautier, A Zurbaràn

TMESE : Division des parties d 'un mot composé, par l'interprétation d'un ou de plusieurs mots

TRI PLICATION : Répétition à trois reprises d'un même mot

TROPE : Emploi d'un mot ou d'une expression dans un sens figuré.

Ex : sceptre pour royauté.

TRUISME : Explication des contenus sous-entendus qui étaient déjà parfaitement évidents.

Ex : "S'il n'y avait pas de Pologne; il n'y aurait pas de Polonais "

(Extrait d'Ubu roi d'Alfred Jarry)

VERBIGÉRATIQN : voir à "glossolalie"

VERS BLANC : qui n'a pas de rime.

VERS LIBRE : qui n'a pas de rythme.

VERSET : Unité organique et sémantique de pensée, de longueur variable.

ZEUGME : Figure de syntaxe qui consiste à reunir plusieurs membres de phrase au moyen d'un élément qu'ils ont en comun et qu'on ne répétera pas. Le zeugma, comprend l'adjonction et la disjonction ( cf. Ex. GIROUDOUX, p. 473)

Ex. : Lui m'ébauchait un petit sourire, moi un petit salut.

Alphonse Allais, Toussaint Latoquade

On peut parler d'attelage lorsque le zeugme réunit un terme concret et un terme abstrait :

Ex. : Hein ! tout de même, si Pierre l'Ermite avait organisé sa croisade avec une fanfare et cette précision, croyez-vous que le tombeau du Christ serait encore aux mains des mécréants ?

Alphonse Allais, Un Pèlerinage

Publié dans Français

Commenter cet article