L'IRLANDE

Publié le par Eric Balay

I. GÉOGRAPHIE :

Le pays est constitué par des roches primaires qui torment quelques reliefs d'altitude modérées (1 041 m au Carrantuohill ) encadradrant une sorte de bassin sédimentaire primaire, région de plaines et de collines basses drainées par le Shannon. L'Irlande demeure un pays essentiellement rural.

Superficie : 84 000 km2

Dublin (Baile Atha Cliath : "ville du gué des Claies" :

Approx 1 500 000 habitants

Cork : Approx 200 000 habitants

Limerick : Approx 90 000 habitants

Gallway : Approx 70 000 habitants

Dun Laogaire : Approx 200 000 habitants



II. HISTOIRE :

L'Irlande subit l'invasion des Celtes Gaëls — dont le groupe est différent de celui qui envahit la Grande-Bretagne voisine —, à partir du IVème siècle av. J.C. Au début de l'ère chrétienne, cinq royaumes celtes dominent : Ulster, Connacht, Munster, North Leinster, ou Mealth et South Leinster. La dynastie de Connacht prend bientôt la prédominance et atteint son apogée au Vème siècle avec Niall-aux-Neuf-Otages. A la même époque, les Irlandais mènent des expéditions de pillage sur les côtes occidentales de Grande-Bretagne. L'île est convertie au christianisme par l'évoque, britannique saint Patrick (mort en 461)1, et la civilisation celte, enrichie de r apport chrétien, connaît aux Vlème siècle et Vllème siècle un extraordinaire épanouissement, qui rayonne sur toute l'Europe occidentale. A la Tin du Vlllème siècle, les Norvégiens envahissent le pays, et leur domination est près de s'étendre à toute l'Irlande lorsqu'ils sontbattus par Brian Boru (bataille de Clontarf en 1014). Cependant, P'anarchieinteme favorise l'incursbb d'aventuriers normands conduits par Richard de Pembrke, qui hérite en 1171 du Leinster. Mais te roi d'Angleterre Henri llfait reconnaître en 1175 sa suzeraineté surtoute l'île (traité de Windsor), et le pays est désormais une colonie anglaise (...) La famine de 1846-1848 entraîne l'accélératiorde rémigration : la population passe de 8 millions et demi à 6 millions et demi d'habitants en cinq ans, et continuera de diminuer jusqu'au début du XXème siècle (4 millions). En même temps, les propriétaires anglais en Irlande agrandissent leur domaine (760 propriétaires possèdent plus de la moitié de l'île). Les Irlandais s'organisent alors en sociétés secrètes (les Fenians, en 1858), mais certains Anglais prennent conscience du drame irlandais, et Gladstone amorce en 1881 une grande réforme sociale et économique, qui sera réalisée en partie au début du XXème siècle. Les Mandais réclament l'autonomie (Home Rule) et créent l'indépendance totale. La réalisation du Home Rute est constituée est constamment reculée, mais la Première Guerre mondiale encourage les Irlandais à la révolte (Pâques 1916), et les élections de 1918donnent la victoire au parti nationaliste Sinn Fein. Après deux ans de guérilla (1918 - 1921), un Etat libre d'Irlande est reconnu, mais le nord-est du pays reste anglais. Enfin l'Irlande se donne une Constitution en 1937 et, en 1949, s'érige une république, accédant ainsi l'indépendance totale. En 1997, Mary Mac Aleese devint présidente de la république. Le Kerry avec ses 5 937 km2 est la plus grande province du pays.

III LITTÉRATURE :

Il existe de très anciennes épopées, des poèmes et des traités en langue gaélique. A partir du XVIIIème, Swift, Sheridan et Goldsrnith se servent de l'anglais. Au XIXème siècle, le renouveau littéraire est lié au réveil du nationalisme. Des écrivains tentent de refaire de la langue celtique une langue littéraire, mais c 'est en anglais que s'expriment le poète William Butler Yeats (1865 -1939), mort à 74 ans et le dramaturge John Millington Synge ; au XXème siècle, citons James Joyce (1882 -1941), mort à 59 ans, James Stephens, G. B. Shaw (l856-1950), mort à 94 ans; Catherine Tynan, Sean O'Casey, B.Behan etc.


IV. LES BEAUX-ARTS :

L'art irlandais a manifesté dès l'origine un goût caractéristique pour une décoration curviligne où la spirale domine (colliers d'or, fibules, armes) (Vlème siècle, Musée national de Dublin). Le Vlllème siècle marque l'apogée dans la miniature (Évangéliaire de Saint-Gall, Livre de Kelly) comme dans l'orfèvrerie.

Publié dans Anglais

Commenter cet article