LA GRAMMAIRE POUR TOUS (Ed. Bescherelle)

Publié le par Eric Balay


Participe passé employé avec l'auxiliaire être :

- Lorsque le pronom est le COI du verbe (s'acheter, se faire mal, se dire etc), le participe passé ne s'accorde ni en genre ni en nombre avec le sujet :

Ex. : Elles se sont lavé les mains.

Le complément d'objet second / Complément d'attribution :

- L'ancien terme complément d'attribution est de plus en plus remplacé par un nouveau terme complément d'objet second (COS) :

Ex. : La fermière donne du grain à ses poules. Mots grammaticaux / Mots lexicaux :

Mots grammaticaux / mots lexicaux :

- Les mots grammaticaux sont les déterminants (articles et adjectifs non qualificatifs), les prépositions et les conjonctions de coordination et de subordination :

Ex. : Le petit chien de Pierre rongeait un os dans son coin.

- Les mots lexicaux sont les noms, les verbes, les adjectifs qualificatifs et les adverbes.

Les noms :

Noms composés

Formation du pluriel

Exceptions

Nom + Nom

Les deux noms prennent la marque du pluriel

Ex. : Des oiseaux-mouches

Des timbres-poste

Des années-lumière

Des gardes-chasse

Nom + Préposition+ Nom                          

Seul le premier nom prend la marque du pluriel

Des arcs-en-ciel          

Des bêtes à cornes

Des chars à bancs

Des tête-à-tête

Des pot-au-feu

Les subordonnées relatives :

La relative explicative (appositive) :

Ex. : L'enfant, qui commençait à se fatiguer, nageait avec difficulté.

La relative explicative qui commençait à se fatiguer apporte une information à propos du GN l'enfant. Mais cette information n'est pas indispensable à la phrase; si l'on supprime la relative explicative, la phrase reste acceptable.

Les subordonnées conjonctives :

Les conjonctives sont des propositions comportant un noyau verbal; elles sont les compléments du verbe de la principale. Parmi les conjonctives, on distingue les complétives et les circonstancielles.

Les complétives :

Les subordonnées complétives sont introduites par la conjonction de subordination
que :

Ex. : Je vois que tu as fini ton travail.

Les subordonnées circonstancielles (de temps) :

Elles sont introduites par des conjonctions de subordination telles que quand, alors que, tant que, depuis que etc. :

Ex. : Elle reste dans la cour Jusqu'à ce qu' on l'appelle.

subordonnée

N.B. : Bien que la règle veuille l'Indicatif avec après que, on utilise souvent le subjonctif alors qu'il faudrait mettre l'indicatif :

Ex. : Vous rentrerez après que vous aurez terminé la vaiselle.

Le verbe de la circonstancielle de cause se met à l'indicatif sauf dans le cas où l'on utilise la conjonction non (pas) que :

Ex. : Je ne le ferai pas, non pas que je n'en sente pas l'intérêt, mais par pure paresse.

mais on peut dire :

Ex. : Je ne le ferai pas, non pas parce que je n'en sens pas l'intérêt, mais pas par pure paresse.

Avec   la   subordonnée   circonstancielle   d'opposition   ou   de concession bien que, il faut suivre le schéma suivant :

Ex. :             Bien qu'il fit mauvais, je sortis dans la rue.

Bien qu'il fasse mauvais, je sors dans la rue.

Publié dans Français

Commenter cet article