Littérature américaine

Publié le par Eric Balay

Les tâches quotidiennes d'implantation et d'organisation de la colonie relèguent à l’ arrière-plan, et ce pendant près de deux siècles, les préoccupations purement littéraires. L'atmosphère des premières communautés d immigrants revît cependant à travers les mémoires des gouverneurs, les sermons puritains. Le premier volume imprimé est le "Livre des Psaumes de la Baie" (1640), et c'est l'inspiration religieuse qui anime la poétesse Ann Dudley Bradstreet qui publia "La dixième muse vient de naître en Amérique" (1650), ainsi que Michael Wigglesworth qui publia "Le Jugement dernier" (1662).


Mais, très vite, sous l'effet de l'expansion économique, le libéralisme envahit les universités, et la théologie cède la place aux sciences appliquées. Le meilleur exemple de cette époque d'universelle curiosité et de recherche de solutions pratiques aux problèmes et spirituels reste Benjamin Franklin (Boston 1706 - Philadelphie 1790), mort à 84 ans qui publia "L'almanach du bonhomme Richard" (1732 - 1764). Le moralisme du XIXème siècle et les influence allemandes et anglaises vont donner naissance à un courant de pensée typiquement américain, qui jouera un rôle capital dans le développement d'une littérature nationale : optimisme mystique, exaltation de l'individu, primauté de la loi morale forment l'essentiel du transcendantalisme d'Emerson qui publia "La Nature" (1844) qu'Henry David Thoreau repris dans "Walden" (1854).



http://symonsez.files.wordpress.com/2008/11/jacklondon.jpgTandis qu'Edward Bellamy avec son ouvrage "Regards en arrière" (1888) esquisse le plan d'une société idéale et que Jack London (San Francisco 1876-Glen Ellen, Californie 1916), mort à 40 ans se fait l'apôtre d'un nouvel évangile de pureté dans son fameux ouvrage "L'Appel de la forêt" (1903), le poète Walt Whitman (West Hills, Long Island 1819-Camden, New Jersey 1892), mort à 73 ans donne une définition prophétique de la sensibilité américaine dans son ouvrage "Feuilles d'herbe" (1855 - 1891).

La vraie rupture du XIXème siècle avec le passé est le fait des poètes. Influencé par Emily Dickinson (Amherst, Massachusets 1830 - id 1886), morte à 56 ans, attirée par les littératures médiévales européennes, Enza Pound (Hailey, Idaho 1885 - Venise 1972), morte à 87 ans, formule les principes de l’imagisme qu'illustrent Amy Lowell {Brookline, Massachusets 1874 - id 1925), morte à 51 ans dans ses recueils de poèmes comme "Lames d'épées et graines de pavot" (1914) et Hilda Doolittle dans ses recueils de poèmes comme "Flore marine" (1916) et dans ses « Cantos » (1919 -1959).

Préparé par Upton Sinclair (Baltimore, Maryland 1878 - Bound Brooke, New Jersey 1968), Mort à 80 ans dans son livre "La Jungle" (1906), Sherwood Anderson (Camden, Ohio 1876 -Colon, Panama 1941), mort à 63 ans dans son ouvrage "Winnersburg, Ohio" (1919) et surtout Théodore Dreiser (Terre Haute, indiana 1871 - Hollywood 1945), mort à 74 ans avec des ouvrages comme "Sœur Carrie" (1900) et "Une tragédie américaine" (1925), l'âge d'or du roman américain débute dans la fièvre de l'après-guerre et de la spéculation.

http://www.swisseduc.ch/english/readinglist/steinbeck_john/icons/steinbeck.jpgL'extrême diversité régionale demeure une source d'Inspiration naturaliste ou tournée vers l'introspection avec les romanciers du Sud (Truman Capote (La Nouvelle-Orléans 1924 - Los Angeles 1984), mort à 60 ans, auteur d'ouvrages à succès comme "Domaines hantés" (1948) et John Steinbeck (Salinas, Californie 1901 - New York 1968), mort à 67 ans, auteur d'ouvrages à succès comme "Tortilla Fiat" (1935) et "Des Souris et des hommes" (1937). La poésie passe, elle aussi, de l'évacuation symbolique et des pièces symbolistes comme "Un tramway nommé désir" (1947) de Tennessee William (Colombus, Mississipi 1911 - New York 1983), mort à72 ans. http://flcenterlitarts.files.wordpress.com/2010/01/tennessee_williams.jpg




La Seconde Guerre mondiale a mis en évidence le caractère implacable de la civilisation moderne, où les écrivains manifestent leurs préoccupations comme Arthur Miller (New York 1915 - Roxbury 2005), mort à 90 ans, auteur de pièces de théâtre à succès comme "Mort d'un commis voyageur" (1949), "Les Sorcières de Salem" (1953) et adapta son roman "Les Misfits" (1965). Ce refus de la société moderne s'accompagne d'un certain esthétisme avec les nouvellistes du "New Yorker" comme Jérôme David Salinger (New York 1919 -       ), mort à    ans, auteur d'ouvrages à succès comme "L'Attrape-Cœur" (1951) ou d'une violence mystique avec les membres de la beat génération comme Jack Kerouac (Lowell, Massasuchets 1922 - Saint Petersburg, Floride 1969),     mort à 37 ans, auteur d'ouvrages à succès comme "Sur la route" (1957) et William Buroughs (Saint Louis 1914 - Lawrence, Kansas 1997), mort à 83 ans, auteur d'ouvrages à succès comme "Le Festin nu" (1959).

Publié dans Etats-Unis

Commenter cet article